La Guerre des Peuples Index du Forum
 
 
 
La Guerre des Peuples Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Une ambiance d'un soir
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Guerre des Peuples Index du Forum -> ► Galawen ◄ -> Saint Empire des Plaines -> Arathor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eldalië
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 298
Localisation: Quelque part perdue dans ses pensées
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Sam 17 Juil 2010 - 21:04    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Eldalië s'était rendue de nouveau à la Terne Taverne pour y faire une halte. La dernière fois qu'elle y était allée, elle avait fait des rencontres étonnantes, et avait passé une excellente soirée. La taverne la plus célèbre d'Arathor n'avait pas obtenue cette réputation pour rien ; chaque soir il y avait une animation différente, chaque soir une ambiance chaleureuse s'en dégageait, une ambiance à faire frémir plus d'un sans-le-sou.
*Après tout, une petite cervoise après une journée de petits travaux, ça ne peut pas faire de mal !*
C'est dans cet état d'humeur festif qu'elle s'était installée à une table située quasiment au centre de la salle principale, après avoir commandé sa cervoise au patron. Tout le monde dansait, chantait, certains se provoquaient en duels, que ce soit aux armes comme au simple bras de fer ... On rigolait, on buvait, on jouait aux cartes, on se racontait des anecdotes du travail, des blagues, ou encore des contes venus de l'autre bout des terres de Galawen. Les femmes surveillaient leurs maris mais la plupart des consommateurs étaient, clairement, issus de la gente masculine. Certains repartaient déjà de la taverne, complètement ivres, accoudés les uns aux autres, criant dans la rue plutôt que de vraiment chanter, ou bien insultant les passants qui faisaient mine de les ignorer ... A l'intérieur, les clients étaient nombreux et variés ; on pouvait rencontrer des marchands, des bucherons, des soldats, des mercenaires, des voyageurs et quelques paysans qui n'étaient pas trop pauvres.
Eldalië se plaisait à regarder les gens, la façon dont ils se comportaient, dont ils parlaient, quelles réactions avaient-ils envers leurs conjoints ou leurs amis, ou bien la facilité avec laquelle les hommes se provoquaient ... Mais aussi l'alcool avait-il en ce lieu un bon côté : chacun semblait plus ouvert à autrui, on se parlait même si l'on ne s'était jamais vus, on rigolait de tout ...

L'ensemble était convivial. Le patron était bien le seul à être totalement sobre. Ou presque ...

Eldalië buvait petit à petit sa boisson qu'une serveuse au large sourire venait de lui apporter. Eldalië se sentait quoi qu'il en soit un petit peu à part, non pas seulement à cause de sa solitude, mais aussi à cause, entre autres, de sa race ... L'elfe espérait de tout cœur que les hommes n'étaient pas cruels au point de la laisser seule à cette place toute la soirée ... Un peu d'animation ne serait pas de trop à sa table.

*Eh oui ... Après tout ... Ce n'est pas parce qu'on l'on est un elfe qu'on ne doit pas s'amuser dans temps en temps hein ?*

A cette pensée, Eldalië esquissa un sourire peu discret, et reprit une gorgée de sa choppe.
_____________________



~ Puisse la Lune toujours vous guider sur vos routes les plus sombres ... ~
~ Puisse la Grande Deatoris vous éclairer de sa lumière d'argent ... ~
~ Eldalië Meren, Coursière des Grands Chemins ~
Revenir en haut
MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Sam 17 Juil 2010 - 21:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kÿara Ae'Steila
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2010
Messages: 51
Localisation: ..Sur ton chemin..
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Dim 18 Juil 2010 - 20:37    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Depuis son départ de chez Elvyriand, son cousin; Kÿara prenait plaisir à vagabonder dans le monde de Galawen. Voir de nouveaux paysages, découvrir des hivers plus doux et des été moins rudes, apprendre quelques mots d'autres langages... Cette vie était simple et enrichissante. Pour financer ces déplacements incessants, elle achetait des pierres précieuses et les sculpter minutieusement en fonction de la commande... Revendant le produit avec une plus-valu... L'art de la joaillerie était quelque chose de rare et d'heureusement bien rémunéré..

La nuit tombait sur le chemin, la nuit s'annoncerait un peu fraîche.. Ne voulant pas camper dans la forêt, la jeune elfe scruta l'horizon... Elle était à quelques lieues d'une ville dans laquelle elle n'était jamais passée: Arathor. D'après ce qu'elle avait entendu, c'était la capitale des Hommes... Pourquoi ne pas y rester quelques jours? Histoire de se reposer un peu et de visiter la ville humaine...

Arpentant les sombres et froides ruelles, elle entendit de l'agitation dans une rue juxtaposée. Elle s'y dirigea et tomba sur une taverne. A travers les fenêtres on pouvait distinguer des visages dans un halo de lumière orangée.. Un homme ne tenant plus bien droit, sorti de la taverne et chanta gaiement des paroles rendues incompréhensibles à cause de son état d'ébriété. Il se dirigea alors vers elle, d'un pas nonchalant .


- Euuur vous v'lez danserrrrrrrrrrrrrrrr ma tiite dame?

L'elfe le dévisagea avec consternation...

- Il serait préférable pour vous que vous rentriez chez vous...

Kÿara abandonna l'homme à sa folie et se dirigea vers la porte de la taverne. Une musique entrainante y était jouée par un petit orchestre. L'air affligé de l'elfe se transforma en un air plus guilleret. La cape sur les épaules, et le capuchon sur le visage; personne ne se douterait de ses origines et ne viendrait l'embêter avec des questions qu'elle avait déjà trop entendu..
La jeune femme fit quelques pas pour rentrer complétement dans la salle et lança un regard circulaire à la table...

*Apparemment cette taverne doit avoir la côte vu le nombre de personnes qu'il y a... Même pas une place pour m'asseoir.*

Alors qu'elle allait vers le comptoir, elle se fit bousculer par un jeune homme fort séduisant. De ce fait, son capuchon tomba sur ses épaules et le bout de deux oreilles pointues ressortirent un peu de sa chevelure sombre. Le jeune homme la regarda bouche bée et lui prit la main pour l'emmener danser. Cette réaction était étrange, mais une demande de danser faite par un beau jeune homme ne peut pas être refusée. Il l'entraina vers le centre de la pièce et ils commencèrent à virevolter gracieusement de droite à gauche... L'elfe sourit pris entre deux mouvements puis se mit à rire doucement. A qu'elle aimait ces moments de joie... Ces danses, ces musiques... Kÿara était la plus grande fan de fêtes de Galawen... Mais ce plaisir fut de courte durée. Une femme âgée à peu près comme son partenaire de danse, se dirigea vers eux, l'air furieux... Elle cria tout ce qu'elle avait sur le cœur et entraina le jeune homme loin de l'elfe. Et voilà que Kÿara se retrouvait seule au milieu de la pièce... Sans compagnon...

*Rah ils sont chiants ces hommes!*

La mine boudeuse, elle commanda un mélange d'alcool fait maison et chercha une table.
Un peu au centre de la pièce, il y avait une autre elfe qui se délectait de voir les autres s'amuser. Kÿara, contrariée, demanda si elle pouvait s'asseoir. Et sans attendre de réponse, elle prit la chaise fasse à la jeune elfe et s'assit.


"Pourquoi tous les hommes charmants et bons danseurs sont-ils tous pris?!" Soupira-t-elle d'un air grincheux et déçu; la question étant plus pour elle que pour la personne a qui elle la posait vraiment, c'est à dire l'elfe de la table

Ignorant sa familiarité, voire son manque de politesse... Kÿara observa les danseurs et danseuses, avec ennui...


[PS: J'espère que ca ne te gêne pas si je réponds:s]
_____________________



Elle est en moi,
Elle commande mon coeur,
Elle commande mes actes,
Elle fait ce que je suis...
Destinée , déjà inscrite sur le Voile des Cieux,...
... Nul ne peut T'échapper
Revenir en haut
Kobal Harasus
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2010
Messages: 123
Localisation: Quelque part.
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mar 20 Juil 2010 - 10:41    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Loki cherchait quelqu'un à son goût, une danseuse avec du charme, de la grâce et de la délicatesse, pour tout dire, sa conquête du soir. Dans cette taverne, personne n'était véritablement à son goût. Il s'attarda sur une elfe, mais celle-ci semblait plus intéressée par la contemplation de la joie humaine que par une participation à celle-ci... Loki était autant beau qu'il était capable de s'adapter à son auditoire, et avait un certain charisme. Ces ingrédients le rendaient extrêmement populaire auprès des femmes, et il va sans dire que lui-même l'appréciait. Loki était aussi télépathe, et se servait parfois à outrance de ce don. Pour des humains, ce mode de communication paraissait souvent étrange et terriblement déconcertant, mais il savait que les elfes étaient moins intimidées d'être approchés par ce moyen.

Kÿara était la plus intéressante - et la plus belle - des personnes présentes dans ce lieu, et Loki avait décidé, par tous les moyens, qu'elle danserait avec lui. Après tout, l'elfe semblait le vouloir, alors il ne fallait pas se priver de lui demander... Loki se leva de la table de la compagnie, et se dirigea à pas de loups vers Kÿara. Il s'arrêta juste devant elle, et se présenta grâce à un message télépathique – et contrairement à son habitude, sans la moindre race d’argot -, tout en faisant une légère révérence :
* Loki Naerth. Souhaitez-vous m’accorder cette danse ? *

La table de Kobal était occupée par sept personnes : lui, Aelia, Sarius, l’inquiétant archer elfe, Elanwan, et trois mercenaires.

Sarius et deux des mercenaires jouaient aux cartes, jouant des bières. Sarius venait de perdre, et pour la troisième fois consécutive, paya trois bières. Les trois compagnons d’un soir riaient, buvaient et discutaient. La hache à deux mains du colosse était posée contre la table, et les deux autres joueurs semblaient rachitiques par rapport à lui. Sarius avait une barbe de couleur brune, dont il prenait grand soin. C’était sûrement pour cela, à cause de sa hache, de son goût pour la bière et ce dernier détail que Loki le comparait souvent à un nain.

Elanwan regarda une nouvelle fois sa dague et était peu satisfait de son travail. Lors du dernier combat, il avait dû l’utiliser et elle s’était abîmé contre un os ; ainsi, Elanwan s’échinait à lui rendre son aspect précédent en l’affûtant. Il ne prêtait que peu d’attention à ses compagnons, et ne s’intéressait à personne d’autre. Bien sûr, il avait vu les deux elfes, mais elles lui semblaient jeunes et peu intéressantes, et de toute façon, il ne souhaitait pas parler avec elles. En dehors de ses compagnons, personne ne prêtait – ou du moins, essayait – à Elanwan. Il était suffisamment inquiétant et personne ne voulait croiser son regard, ni même son visage. Contrairement au masque d’inexpressivité de Kobal, celui d’Elanwan était angoissant car il ne permettait jamais de connaître ce qu’il pouvait ressentir ou penser… Ce que n’importe quel être censé n’arrivait pas à supporter.

Aelia était quant à elle dans les bras de son amant. Les deux étaient dans une période calme et passionnée de leur relation, ce qui permettait au groupe de voyager sereinement. L’épéiste était belle, pas autant que Loki bien sûr ; mais on pouvait la situer à un bon niveau, et c’était pour cela que quelques hommes avaient posés leurs yeux sur elle. Aelia n’y prêtait pas attention, tout comme Kobal était accaparé par la discussion avec le mercenaire et par la présence de sa belle. Le mercenaire était en effet en pleine discussion avec un mercenaire répondant au doux nom de Marek Haïnn. Marek était un homme banal, si on enlevait son auriculaire gauche manquant et son tatouage qui couvrait la moitié droite de son visage.

« Et donc, vous souhaiteriez combattre à nos côtés ? »
« Tout à fait. » répondit calmement Marek à Kobal.

Kobal se rapprocha encore d’Aelia, qui posa sa tête sur son épaule. Kobal restait quant à lui pensif. La compagnie avait besoin de sang neuf, et de quelques personnes le temps du contrat qu’ils devaient exécuter. Il lui fallait autre chose que des combattants pour le périple qui les attendait…
_____________________

Revenir en haut
Kÿara Ae'Steila
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2010
Messages: 51
Localisation: ..Sur ton chemin..
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 21 Juil 2010 - 10:52    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Kÿara regardait avec ennuie la piste de danse qui au fur et à mesure de la soirée, se vidait... De beaux hommes quittaient la taverne en riant, une femme généralement pendue à leur bras.

*Tout est si ennuyant...*


Une serveuse s'avança alors vers elle et la sortie de sa rêverie:

-Vous aviez commandé la spécialité de la maison?

-Oui c'est ça. Avec une telle ambiance qui me donnerait envie de dormir; un peu d'alcool animera peut-être mon corps lasse et fatigué.


L'elfe prit son verre sur le plateau de la jeune et jolie serveuse et glissa sur ce dernier des pièces. La serveuse ouvrit de grands yeux en voyant le nombre de pièces et, avec honnêteté, fit remarquer à Kÿara qu'il y avait beaucoup trop. La jeune elfe haussa les épaules et lui dit que ça servirai de pourboire. La serveuse s'en alla alors, radieuse, virevoltant entre les tables occupées, le plateau vide en l'air.
Kÿara regarda le fond de son verre silencieusement et en bu une gorgée. Elle sentit l'alcool descendre dans sa gorge et y laisser une chaleur agréable. Sans prêter grande attention à l'elfe qui se tenait à la même table qu'elle, Kÿara finit son verre en deux trois gorgées et se sentit la tête tournée.


"Rah l'alcool ça m'a jamais vraiment réussi! Mais c'est si bon... *Hic* "

La jeune fêtarde se leva donc, et d'un pas un peu gauche se dirigea vers les toilettes. Zigzaguant entre les clients, elle en poussa maladroitement quelque uns sur son passage. Sifflant de plates excuses, elle atteignit enfin la porte des toilettes. L'elfe contempla son visage troublé par l'alcool, dans la corbeille d'eau propre, se trouvant en dessous d'un miroir et de quelques bougies. Elle plongea ses mains dans l'eau fraîche et se mouilla le visage afin de recouvrer ses esprits. Elle s'adossa sur le mur d'en face et se regarda dans le miroir. La balafre qui lui prenait toute la partie droite du cou la fit tressaillir. En à peine quelques secondes, les images du meurtre de son père vinrent se heurter dans son esprit. L'elfe ferma les yeux, les sourcils se fronçant, et tenta de se peindre le portrait de ses frères et sœur, ainsi que celui de sa défunte mère. Que sont-ils devenus aujourd'hui? Que font-ils à ce moment même? Sa sœur lit-elle toujours comme elle faisait chaque soir? Ses frères jouaient-ils toujours dans les écuries? Après ce trouble émotionnel et nostalgique; Kÿara rouvrit ses yeux et sortit en trombe des toilettes. Elle retourna à sa table, où l'attendait son verre vide et à peine fut-elle assise que quelqu'un s'adressa à elle. La jeune elfe se retourna et examina son interlocuteur. C'était un charmant jeune homme au doux nom de Loki Naerth, qui l'invitait à danser.

*Bon rien ne sert de se morfondre plus longtemps sur mon passé, il ne représente plus rien à mes yeux.*

Kÿara le défia du regard avant d'accepter la proposition dans un sourire charmeur. Un homme venait à elle, charmant qui plus est. Pourquoi déclinerait-elle l'invitation?
Sans plus attendre, elle se leva et l'emmena sur la piste de danse, attendant qu'il fasse le premier pas de danse.

_____________________



Elle est en moi,
Elle commande mon coeur,
Elle commande mes actes,
Elle fait ce que je suis...
Destinée , déjà inscrite sur le Voile des Cieux,...
... Nul ne peut T'échapper
Revenir en haut
Eldalië
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 298
Localisation: Quelque part perdue dans ses pensées
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Dim 25 Juil 2010 - 15:48    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Une elfe, oui, une autre elfe s'était assise à la table d'Eldalië. Ce n'était certes pas une elfe de la lune, mais cela n'empêcherait tout de même pas la conversation; d'autant que la messagère n'avait plus vu depuis longtemps d'être de sa race ... C'est donc avec joie qu'Eldalië espèrait se faire une nouvelle amie. Mais elle n'en eut pas vraiment le temps, car Kyara -car c'était son nom, même si Eldalië ne le savait pas encore-, ne resta pas longtemps à table. Elle prit une commande, but, et de suite repartit pour aller aux toilettes. Un peu déçue, l'elfe lunaire reprit une longue gorgée de cervoise cherchant à patienter pour le retour de Kyara. Mais dès que celle ci fut revenue, elle repartit de plus belle, car voilà qu'un humain venait de l'inviter à la danse. C'est avec une pointe de jalousie et d'amertume qu'Eldalië demanda à la serveuse une autre cervoise. Quand la boisson fut servie, Eldalië s'empressa de boire une gorgée de plus, celle-ci emplit sa gorge et l'elfe commençait à sentir l'alcool parcourir son corps à nouveau. Il lui revint à l'esprit les quêtes qu'elle avait remplit aujourd'hui, à travers toute la ville. Cela payait bien et permettait à l'elfe de pouvoir visiter la grande ville d'Arathor. L'architecture des humains avait beau être un peu bazardeuse de temps à autres, elle n'en restait pas moins assez extraordinaire. On ne pouvait rien comparer à l'architecture elfique, qui était d'un tout autre genre, et qui concernait de nombreuses techniques très différentes.

L'elfe se perdit alors dans le méandre des pensées en repensant à son peuple, à son passé, à sa famille. Pour rien au monde elle n'aurait oublié. Tout cela lui était si cher, lui rappelait tant de bons souvenirs ... Ou de mauvais ... Mais après tout, tous les souvenirs, qu'ils soient bons ou douloureux nous appartiennent, et servent à nous apprendre la vie et à faire en sorte de ne jamais reproduire deux fois exactement les mêmes erreurs. Oui, certes. Sinon pourquoi aurait-on une mémoire aussi importante ?

Le regard de l'elfe, qui était à l'instant plongé dans le néant, en l'absence de réponse claire et précise à sa question, se remit à fonctionner. L'elfe se mit donc à observer, plus par curiosité et par ennui que pour d'autres raisons, le comportement de la foule, comme elle le faisait bien souvent. Elle vit Kyara danser avec un homme relativement beau, mais pas vraiment à son gout. L'elfe était tout de même vexée ; quand même quoi, il aurait pu l'inviter elle aussi. Aussi ? Sottises. Il n'allait tout de même pas danser avec deux personnes à la fois hein ?

A cette pensée l'elfe se sourit à elle même. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle soit envahie par de mauvais sentiments et se retrouve dans des situations aussi absurdes ? Oh, bien sur, personne n'avait accès à son esprit et n'avait vraiment suivit le complexe engrenage de ses pensées. Mais la situation restait tout de même absurde.

C'est ainsi de fil en aiguille que son regard se posa sur une troupe apparemment de mercenaires, assis à une table. Toute une bande de gus, chacun s'étant trouvé une occupation quelconque qui lui correspondait à peu près. Il y avait parmi eux un couple, trois gars jouaient aux cartes, l'un d'entre eux était celui avec qui dansait maintenant Kyara ... Bref. Eldalië sentit comme il était étrange d'être en groupe. Un groupe est un tout comporté d'individualités, c'est à dire de gens parfois très différents les uns des autres ... C'est peut être pour ça que l'elfe préférait souvent la solitude, d'ailleurs.

Eldalië qui n'était absolument pas touchée par la fatigue, bien qu'il commençait à se faire tard et que cela faisait longtemps qu'elle n'était pas entrée en transe de repos ... Décida d'attendre Kyara, pour voir si elle reviendrait à sa table ou non. Peut-être aurait-elle enfin quelqu'un à qui parler vraiment sait-on jamais ?

Ainsi donc Eldalië se mit à patienter en s'amusant à faire léviter son verre sans en renverser le contenu.
_____________________



~ Puisse la Lune toujours vous guider sur vos routes les plus sombres ... ~
~ Puisse la Grande Deatoris vous éclairer de sa lumière d'argent ... ~
~ Eldalië Meren, Coursière des Grands Chemins ~
Revenir en haut
MSN Skype
Kÿara Ae'Steila
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2010
Messages: 51
Localisation: ..Sur ton chemin..
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 28 Juil 2010 - 12:44    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Après avoir virevolté plusieurs minutes entre les bras du charmant Loki, Kÿara se détacha de ce dernier qui allait se chercher un verre. L'elfe en profita pour retourner à sa table et siroter son propre verre. Elle poussa sa chaise, s'assit et prit son verre comme pour le boire. Mais elle remarqua que ce dernier était vide.
Elle jeta un regard suspect à l'elfe qui se tenait en face d'elle puis se souvint qu'elle l'avait bu tout à l'heure. Les traits de Kÿara se radoucirent et pour la première fois de la soirée, elle s'adressa directement à la jeune femme de sa table.


- Veuillez excuser mon comportement étrange.


Elle se frotta gauchement la tête, réalisant enfin comme elle avait pu paraître étrange et sauvage aux yeux de la jeune femme. Ne sachant trop que dire, elle finit par dévoiler son identité:

- Pardon, je ne me suis pas présentée,  Kÿara Ae'Steila, fille du célèbre homme d'affaire Eròl Ae'Steila, malheureusement décédé il y a près d' un siècle. Je suis enchantée de faire votre connaissance.

Une des serveuses passait par là, Kÿara l'interpella et lui commanda un jus de fruit. Valait mieux être raisonnable cette fois-ci. Elle regarda silencieusement la serveuse prendre note et filer vers le comptoir pour revenir quelques minutes après avec le verre plein d'un délicieux mélange d'arômes exotiques... L'elfe  chercha ensuite son compagnon de danse du regard et le retrouva près d'un groupe de voyageurs, tous plus différents les uns des autres. Était-ce agréable de voyager à plusieurs? Cela devait être très contraignant... mais aussi tellement plus agréable. Kÿara regarda fixement en leur direction jusqu'à ce que le dénommé Loki ne croise son regard. Elle détourna farouchement la tête et se tourna vers l'elfe qu'elle venait encore de délaisser quelques minutes.
Inconsciemment elle lu dans l'esprit de la jeune elfe qui l'accompagnait: vieux réflexe qu'elle avait pris depuis qu'elle avait choisi de errer toute seule.


- Eldalië n'est ce pas? C'est très joli comme nom... Il vous va à merveille...

Alors que la prénommée Eldalië allait rétorquer, Kÿara prit de l'avance et ajouta en plongeant ses lèvres dans le contenu doux et sucré de son verre:

- Il est rare de croiser des elfes par ici... Pour être honnête ça fait bien plusieurs semaines que je n'en ai croisé aucun. A ce que je vois de vos cheveux, de votre peau et de vos yeux,... vous êtes plutôt une elfe de la nuit n'est ce pas? De la lune peut-être? Car vous n'avez pas les mêmes caractéristiques que nous, elfes des étoiles...

Kÿara s'abandonna à la contemplation du joli visage de sa.. "future" amie et sourit joyeusement. Arriverait-elle à percer son mystère avant que cette dernière n'y réponde d'elle-même? Se perdant dans ses questions, elle en vint même à oublier Loki qui se tenait à quelques mètres derrière elle. Allait-il venir se joindre à elles? Ou allait-il danser avec d'autres demoiselles? Pour le moment, c'était le dernier des soucis de Kÿara, bien trop joyeusement intriguée par cette Eldalië.
_____________________



Elle est en moi,
Elle commande mon coeur,
Elle commande mes actes,
Elle fait ce que je suis...
Destinée , déjà inscrite sur le Voile des Cieux,...
... Nul ne peut T'échapper
Revenir en haut
Eldalië
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 298
Localisation: Quelque part perdue dans ses pensées
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 28 Juil 2010 - 21:15    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Lorsque Kyara revint à la table de l'elfe lunaire, quelle ne fut pas la surprise de cette dernière quand elle entendit sa "convive" s'excuser pour sa conduite, se prononcer sur son identité puis sur celle d'Eldalië, qu'elle avait sans doute réussit à percevoir par télépathie... Pourtant Eldalië s'était entrainée à se protéger des télépathes et à se créer une barrière mentale. Peut être était-ce la seule information que Kyara était arrivée à lui soutirer car elle ne réussit pourtant pas à deviner la sous-race d'Eldalië.

- Mon peuple est relativement proche du vôtre, mais nous n'avons pourtant pas les mêmes caractéristiques ... Je suis une elfe de la lune. Et comme vous l'avez ... Deviné ... Je me nomme Eldalië Meren.

Elle marqua une courte pause avant de prononcer en elfique une phrase que son peuple prononçait par coutume, car les elfes de la lune étaient souvent des gens plus chaleureux que l'image que l'on avait d'eux, et que pour eux chaque nouvelle rencontre était un épanouissement. Les trois derniers mots seulement étaient choisis selon le pressentiment que l'on éprouvait envers cette nouvelle rencontre ... Cela disait :

- Enchantée. La Déesse lunaire m'offre la joie de vous rencontrer. Amitié, honnêteté et joie entre nous ...

Puis elle esquissa un sourire franc, et son regard se remplit d'étincelles.

- Rencontrer une elfe en ce lieu est en effet assez rare. Je me sens moins seule grâce à vous.

Le regard de l'elfe se posa sur Loki. Mais Eldalië préféra attendre que Kyara lui réponde avant d'entamer un autre sujet.
_____________________



~ Puisse la Lune toujours vous guider sur vos routes les plus sombres ... ~
~ Puisse la Grande Deatoris vous éclairer de sa lumière d'argent ... ~
~ Eldalië Meren, Coursière des Grands Chemins ~
Revenir en haut
MSN Skype
Kÿara Ae'Steila
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2010
Messages: 51
Localisation: ..Sur ton chemin..
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 29 Juil 2010 - 10:58    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Quand Kÿara entendit les mots elfiques d'Eldalië, elle se sentit un peu gênée et honteuse. Cela faisait des années qu'elle n'avait pas prononcer un mot dans sa langue natale, mise à part les hommages qu'elle rendait chaque soir aux astres que son peuple vénérait depuis des millénaires. Après avoir répété précautionneusement chaque mot de l'elfe de la Lune, Kÿara en comprit le sens, grossièrement.

* [Enchantée, la déesse de la Lune me donne le... bonheur de vous connaître. Amitié, courage et bonheur...] Courage? Qu'est ce que le courage à avoir dans ce message?...*

Kÿara fronça les sourcils et chercha dans son esprit le sens du mot qu'elle ne comprenait pas, elle fouillait dans ses souvenirs comme on feuilletterai les pages d'un dictionnaire.

*Bingo! Honnêteté. Ça ne voulait pas dire courage mais honnêteté... C'est déjà un peu plus cohérent...*

La jeune elfe esquissa d'un sourire et chercha ce qu'on disait aux personnes qu'on rencontrait, dans son peuple. Aussi loin qu'elle s'en souvint, elle retrouva finalement la phrase... Elle voulait en fait dire : ~Les Cieux ont eu la bonté de placer nos âmes sur un même chemin... Puissions nous tirer de la paix, de l'amitié et de la confiance en cette douce rencontre.~
Elle prononça avec hésitation les quelques mots elfiques et fut rassurée de voir le visage d'Eldalië s'illuminait, montrant qu'elle avait compris.


- Je suis désolée, ça fait des années que je n'ai pas prononcé un mot en elfique... A part l'aubade que je rend chaque soir aux étoiles, je n'ai plus parler notre langue depuis des lustres. Tous les elfes que je rencontrais parlaient la langue du commun des mortels. Pas surprenant vu que nous sommes sur leurs terres...


Kÿara posa son doigt sur le pourtour du verre et le fit délicatement tourner, le fond du contenu orangé se heurta délicatement à la paroi du verre, telle la mer arrivant sur le sable chaud d'une plage. Elle resta ainsi, silencieuse, le regard perdu on ne sait où...


- Qu'êtes vous venu faire ici Eldalië?
Pourquoi êtes-vous si loin des vôtres?
_____________________



Elle est en moi,
Elle commande mon coeur,
Elle commande mes actes,
Elle fait ce que je suis...
Destinée , déjà inscrite sur le Voile des Cieux,...
... Nul ne peut T'échapper
Revenir en haut
Eldalië
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 298
Localisation: Quelque part perdue dans ses pensées
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 30 Juil 2010 - 18:26    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Kyara répondit à Eldalië par une phrase de son peuple en elfique. Eldalië la comprit immédiatement et sourit, tandis que Kyara lui précisait qu'elle ne parlait plus vraiment l'elfique ...
*Quel dommage que cette langue se perde ainsi ...* pensa l'elfe, car il est vrai que de moins en moins d'elfes parlaient l'elfique entre eux, car cette langue vieille de plusieurs millénaires se laissait lentement dépasser par le commun, la langue des humains.

C'est après une courte minute de silence que Kyara demanda à Eldalië ce qu'elle faisait ici :

- Qu'êtes vous venu faire ici Eldalië? Pourquoi êtes-vous si loin des vôtres?

A cette question, l'elfe lunaire se remémora beaucoup de souvenirs des terres de son peuple, de sa famille, de leurs coutumes ... Il est vrai que tout cela lui manquait également.

- Je suis messagère. Je voyage de commanditaire en commanditaire à travers les anciennes terres de ce monde, allant de travaux en travaux ... C'est un travail qui paie plutôt bien, et j'aime la solitude et les voyages ...On me surnomme la "Cousière des Grands Chemins". Je suis la plus rapide que vous trouverez sur ces terres, pour délivrer les messages. Les forêts et les plaines de Galawen se souviennent de moi, car voilà plus d'une cinquantaine d'années que je voyage. C'est ainsi, dernièrement que je me suis retrouvée ici, à Arathor. Une ville charmante, n'est-ce-pas ? Les humains sont performants en matière d'architecture ...

L'elfe revit filer tous ses souvenirs des plus beaux paysages qu'elle avait pu rencontrer en Galawen. Vraiment, ces terres étaient ... Magiques ... Et puis, Eldalië n'avait encore visité qu'un petit quart de ces terres ! Mais ! Au fait !? :

- Et vous Kyara que faites vous en ces terres ? Vous êtes également séparée de votre peuple ! Cela n'est pas rare chez les elfes des étoiles mais tout de même ...
_____________________



~ Puisse la Lune toujours vous guider sur vos routes les plus sombres ... ~
~ Puisse la Grande Deatoris vous éclairer de sa lumière d'argent ... ~
~ Eldalië Meren, Coursière des Grands Chemins ~
Revenir en haut
MSN Skype
Kobal Harasus
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2010
Messages: 123
Localisation: Quelque part.
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 11 Aoû 2010 - 17:51    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

« Une messagère, dites-vous ? » fit Loki en se rapprochant de la table d’Eldalië et Kÿara.
Le séduisant mercenaire fit une légère révérence à l’elfe messagère et continua :
« Navré de ne me pas être présenté. Loki Naerth, et vous ? »
Il s’assit à côté de la joaillère, et se joint à la conversation en abandonnant toute forme d’argot. Cela était totalement contraire à ses habitudes, mais l’art de la séduction implique certains sacrifices de sa part…

Quant à Kobal, il restait pensif. Il lui manquait quelques mercenaires pour mener à bien sa mission, et savait que s’il ne les avait pas, il manquerait le contrat du siècle. Ce n’est pas tout les jours qu’on propose à un groupe de mercenaires l’équivalent de plusieurs milliers pièces d’or, et même divisé par dix, cela n’était pas un nombre négligeable pour n’importe qui. Loki lui envoya un court message télépathique pour lui indiquer qu’il avait trouvé une potentielle mercenaire. Kobal échangea quelques mots doux avec Aelia et celle-ci accepta à contrecœur de le laisser partir. Le chef des mercenaires se dirigea ainsi vers la table d’Eldalië, de Kÿara et de Loki, le tout avec un pas nonchalant.

De son côté, Sarius jouait avec ses deux compères, et même si les trois mercenaires tenaient bien l’alcool, l’effet de la demi-dizaine de pintes commençait à se ressentir sur chacun d’eux. Toutefois, cette fois-ci, ce fut Sarius qui remporta la main, et l’un des mercenaires, après avoir fait semblant de menacer son compère, et ce dernier répliqua en faisant semblant de bouder. Un juste retour des choses, en quelque sorte. Le mercenaire commanda trois bières, et son compère sortit de son faux mutisme pour dire une blague d’une noirceur exceptionnelle ; cela fit partir d’un grand éclat de rire les trois compagnons. Marek vint s’installer à leur table, commanda un pichet de vin et les quatre mercenaires entamèrent une nouvelle partie de cartes.

Elanwan avait finit d'aiguiser sa dague, et il était pleinement satisfait de son travail. Il regarda les quelques visages familiers présents à travers l’auberge. Aelia se morfondait du départ de Kobal, la mine boudeuse et la tête entre les mains. Plus loin, Sarius et le nouveau mercenaire, répondant au nom de Marek, jouaient aux cartes et buvaient ; l’archer avait toujours trouvé cela déplorable, car l’alcool affaiblissait les capacités intellectuelles et les réflexes si on en buvait trop. Elanwan lui-même était friand du vin elfique, mais il se limitait à quelques verres pour éviter de tomber dans l’état second qu’il détestait. Les pensées de l’elfe butèrent un instant sur ses souvenirs, avant qu’il se rende compte que Kobal allait tenter d’engager les deux elfes qu’il avait vu…

Kobal s’approcha de la table où Kÿara et d’Eldalië étaient assisses et se racla la gorge pour attirer l’attention les trois personnes présentes autour de la table.
« Permettez de vous déranger. Je suis Kobal Harasus, chef d’une compagnie de mercenaires et je rechercherais pour un voyage les services d’une messagère et de quelques guerriers. Il s’agit de transporter une cargaison à Los Angeles… En échange de quelques centaines de pièces d’or et de diverses pierres précieuses. »

[Oui, cela a un rapport avec ce post.]
_____________________

Revenir en haut
Eldalië
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 298
Localisation: Quelque part perdue dans ses pensées
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 11 Aoû 2010 - 23:31    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Dès que Kyara avait rejoint de nouveau sa table, Eldalië avait senti plusieurs regards se poser sur elles. Elle ne fut donc pas surprise que l'homme qui avait convié l'elfe des étoiles à danser les rejoignent. Un homme à l'apparence plutôt propre, il se tenait correctement et son pas était léger. La fluidité était presque parfaite dans ses mouvements ... Presque. Ce qui fit penser à Eldalië qu'il cachait bien son jeu, pensée qui lui résultat d'un petit sourire en coin discret, et involontaire. Il est étonnant comme, souvent, la façon dont se comportent les gens, la façon dont ils sont habillés, la façon dont ils parlent, révèlent pour ceux qui savent regarder une identité certaine. Parfois nette, parfois cachée. Parfois tellement bien cachée que même les observateurs les plus subtils ne savaient déceler assez d'informations pour comprendre qui est vraiment la personne qu'ils observent. *Les apparences sont souvent trompeuses ... Mais de moins en moins pour moi !* pensa Eldalië, en toute ... Modestie.

Loki s'était à peine présenté qu'arriva un autre homme, un homme d'une carrure sévère et carrée, ce qui voulait révéler une force de meneur. D'un pas droit, assuré, mais cependant un peu ... Fatigué, il s'avançait lentement vers leur table. Il se présenta comme étant effectivement, comme Eldalië le pensait, un leader, c'était en fait un chef de mercenaires. Kobal. Eldalië avait croisé ce groupe plus tôt, mais n'y avait pas porté plus d'attention. Il était courant de rencontrer dans ce genre de taverne, des groupes de soldats ou de mercenaires venus se reposer d'une journée fatigante, tout en essayant de recruter. D'ailleurs, Kobal ne s'y trompait pas. Il avait compris à qui il avait affaire, en s'adressant aux deux jeunes elfes. Ces dernières échangèrent un regard. Eldalië comprit qu'elle devait prendre la parole :

- Bonsoir Kobal. Enchantée de vous rencontrer ... Je me nomme Eldalië Meren. Je pense que l'offre que vous proposez peut être avantageuse ... Et cela me donnerais une bonne excuse pour quitter cette magnifique ville d'Arathor que je ne me lasse de contempler !

Eldalië avait joint à cette dernière phrase un élan d'entrain ; elle appréciait vraiment cette ville. Après un court silence, elle reprit :

- Pouvez-vous nous fournir plus de détails ?

Elle posa alors sur le meneur d'homme que représentait Kobal un regard curieux, mais décidé, qui voulait lui faire comprendre qu'elle était intéressée par ses propos, mais qu'elle ne savait pas si elle pourrait accepter une telle mission ...
_____________________



~ Puisse la Lune toujours vous guider sur vos routes les plus sombres ... ~
~ Puisse la Grande Deatoris vous éclairer de sa lumière d'argent ... ~
~ Eldalië Meren, Coursière des Grands Chemins ~
Revenir en haut
MSN Skype
Miina
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 640
Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Sam 14 Aoû 2010 - 00:23    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Le voyage depuis le royaume des Anges avait été épuisant. La distance était tout de même fort importante et Miina ne s'était reposée que le strict minimum pour arriver le plus vite possible à Arathor. C'était la troisième fois qu'elle mettait les pieds dans cette ville et celle-ci lui plaisait toujours autant. Un fois n'étant pas coutume, l'Elfe se dirigea tranquillement vers la Terne Taverne. C'était sûrement  la plus connue des environs. La raison pour laquelle  la druide n'allait quasiment jamais dans les tavernes était simple. Elle préférait, et de loin, la compagnie végétale et animale et elle trouvait les tavernes vraiment trop bruyantes. Mais c'était différent cette fois là. Miina avait besoin de bruits voir même de compagnie plus humaines. Il lui arrivait d'en avoir marre de la solitude et c'était le cas en cet instant. l'Elfe franchit la porte et un petit sourire naquit sur son visage. Elle allait être servie si elle voulait du bruit et de la compagnie. Son regard bleu électrique balaya la salle pour trouver une table libre qu'elle localisa rapidement. C'est en se dirigeant vers celle-ci qu'une serveuse débordée faillit la bousculer mais Miina l'évite souplement d'un mouvement gracieux qui la rapprocha d'un table ou elle capta un bout d'une conversation qui l'intrigua.

- ... de mercenaires et je rechercherais pour un voyage les services d’une messagère et de quelques guerriers. Il s’agit de transporter une cargaison à Los Angeles… En échange de quelques centaines de pièces d’or et de diverses pierres précieuses.

Heureusement pour sa curiosité, la table qu'elle s'était choisie se situait non loin de celle ou avait lieu la discussion. Miina s'assit de manière à pouvoir apercevoir les personnes présentes autour de la table. Une Elfe prit alors la parole et la druide focalisa son ouïe sur elle. La taverne regorgeait de monde et il était difficile de saisir toute la conversation tant le bruit autour était fort. Elle apprit ainsi que l'homme qui avait parlé se nommait Kobal et l'Elfe Eldalië.
Elle entreprit de détailler tout ce petit monde en attendant la réponse du dénommé Kobal. Ce dernier était un assez bel homme tout de même imposant et c'est pour cela que Miina le prit tout de suite pour un leader. Le deuxième homme attablé était un des plus beaux humains que l'Elfe avait jamais rencontré mais la façon qu'il avait de se tenir renforçait son opinion sur le rôle qu'avait Kobal dans leur groupe.
Deux Elfes étaient avec eux. La première, Eldalië Meren avait ses vêtements quelque peu usés ce qui signifiait qu'elle voyageait. La seconde portait également des vêtements faits pour voyager mais cependant moins usés. Ces deux Elfes devaient être des Elfes des étoiles ou peut-être de la Lune mais Miina n'aurait pu le jurer.
C'est alors qu'elle remarqua qu'une jeune femme dans le dos de Kobal le couvait amoureusement du regard. L'Elfe allait se mettre à regarder cette nouvelle table quand une serveuse l'interrompit et lui demande ce qu'elle désirait. Elle buvait très peu d'alcool et avait toujours peur de devenir saoule et de faire des actes qu'elle allait regretter c'est pourquoi elle commanda un simple verre de jus de fruit. La Druide attendit d'avoir son verre, ce qui arriva assez vite, pour reprendre son observation là ou elle l'avait laissé profitant au passage pour maudire sa curiosité déplacée. La jeune femme semblait profondément amoureuse de Kobal, cela se sentait dans sa façon de le regarder. A la même table se trouvait un Elfe qui semblait avoir fini d'aiguiser une dague. Miina l'observa avec curiosité jusqu'à ce que leur regard se croisent. Elle détourna rapidement la tête, honteuse d'avoir été prise sur le fait et son regard se reposa sur Eldalië et Kobal. Le peu de conversation qu'elle avait entendu était banal mais elle ne pouvait s'empêcher de vouloir connaître plus de détails. Sentant que l'homme allait répondre, la druide les fixa tout en sirotant doucement son jus de fruits.

_____________________

"-Qu'est ce que la mort?
-tu veux la réponse du poète ou du savant ?
-du savant
-c'est la fin.
-et celle du poète?
-ce n'est qu'un passage, un nouveau début."

"La vraie liberté n'est pas de faire ce que l'on veut, mais ce que l'on doit. "


"- Que deviennent les rêves qui se brisent ?
- Les rêves ne se brisent pas.
- Que deviennent les rêves qui se brisent ?
- Le terreau des rêves à venir."
Revenir en haut
MSN
Arthur
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2008
Messages: 551
Localisation: quelque part. Seule.
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Sam 14 Aoû 2010 - 11:39    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Arthur se trouvait dans la taverne depuis bientôt une heure en noyant son désespoir dans quelques verres du meilleur alcool de la taverne. Il repensait à son histoire assez désastreuse et à sa vie sans queue ni tête. Il ne croyait plus en  rien mais quelque part il se rappelait d'un vieux proverbe disant ''les malheurs des uns font le bonheur des autres". Oui, quelque part son malheur donnait une aide à d'autres, malheureusement pas toujours les bonnes personnes. Il était assis tranquillement sur sa chaise habillé de noir et de rouge. Sa capuche cachait son visage pour éviter tout drame à la taverne. Il regardait le feu de la cheminée se concentrant pour essayer d'améliorer son appréhension avec cet élément. Il vit le feu bouger comme à chaque fois que quelqu'un rentre par la porte et laisse entrer  cet air humide et froid. Comme à chaque fois que quelqu'un rentre dans la taverne il regardait qui rentrait pour éviter tout problèmes avec des personnes assez "énervantes". Cela permettait aussi à Arthur de voir combien de personnes de différentes races rentraient dans la taverne à une heure pareille. Jusqu'ici il n'y avait eu que 42 humains, 3 nains - car ils aiment particulièrement l'ambiance de cette taverne, 4 elfes mais aucun ange ni démon. Il vit rentrer dans la taverne encore une elfe cela faisait la cinquième de suite. Mais elle, Arthur la connaissait bien, à son grand bonheur. Il demanda une serveuse. La serveuse arriva et lui dit :

- Vous voulez autre chose monsieur, ou vous payez tout de suite ?
- Je voudrais que toutes les commandes de la personne qui vient d'entrer me soit facturées à moi, pour qu'elle n'ait rien à payer. Aussi je voudrais qu'une fois qu'elle est finit de boire la première boisson vous lui offriez la même à mon nom s'il vous plait.
- Ce sera tout ?
- Oui merci bien.


Il vit partir la serveuse directement vers la jeune elfe qui venait de rentrer. Il la regarda discrètement ; elle n'avait pas changé ou presque pas. Il savait très bien que si il ne s'approchait pas d'elle elle ne le reconnaitrait pas mais il préférait attendre. Il remarqua qu'elle était très intriguée par la conversation de personnes à côté d'elle. Il essaya de se concentrer sur ce qu'ils allaient dire. Il entendit les mots "mercenaires, transporter, Los Angeles, pièces d'or " Cela était très flou pour lui mais ça lui suffisait pour imaginer ce que recherchait ce groupe.

_____________________

Si la vie n'est pas un fleau de douleur et de torture, alors je ne vie pas

la vie n'est que la plus lente et douloureuse façon de mourir.
Revenir en haut
MSN
Kobal Harasus
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2010
Messages: 123
Localisation: Quelque part.
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 19 Aoû 2010 - 07:46    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

La messagère parla avec une certaine forme d’entrain, semblant intéressé par la proposition de Kobal. Elle-même se présenta à Kobal sous le nom d’Eldalië Meren, avant de demander quelques détails supplémentaires au chef des mercenaires. La conversation prenait un tour plaisant pour le mercenaire, qui ne put s’empêcher de sourire très légèrement à l’entrain de l’elfe.

De son côté, Elanwan repéra deux nouvelles formes intéressantes dans la taverne. Un homme encapuchonné, qui semblait noyer son chagrin (ou dépenser son argent) dans l’alcool, mais aussi une elfe des bois. Le regard curieux de l’elfe s’était posé un moment sur lui, et lorsque l’archer s’en était rendu compte, il l’avait fixé à son tour, d’un sombre regard terriblement significatif. Elanwan avait de toute façon tué pour moins que cela, et cela, la plupart de ses compagnons le savaient. Il lui arrivait toutefois d’être humeur paisible et de se contenter de crever les yeux… Mais pour l’instant, l’elfe n’avait pas les pensées à cela, et il retourna à ses souvenirs.

Il était tard, et la taverne commençait lentement à se vider. Les danseurs étaient moins nombreux, certains rentraient chez eux plus ou moins sobres en payant leur consommation au tavernier, et ceux qui ne pouvaient pas payé l’ensemble avait la chance de finir dehors, les fesses dans la rue boueuse à l’arrière.

De leur côté, Marek, Sarius et les deux mercenaires entamèrent leur dernière partie. Après tout, il était déjà tard et les deux compères devaient partir assez tôt dans la matinée avec Kobal. Ils n’étaient pas envisageables qu’ils jouent donc trop longtemps, et il fallait que le groupe regagne l’auberge proche où ils logeaient. A vrai dire, même si la Terne Taverne avait des prix légèrement supérieur à ceux d’autres auberges du même genre, Kobal aurait voulu y dormir, mais il était excessivement rare qu’autant de place se libèrent. Le chef avait donc choisit d’utiliser les chambres de l’auberge des Trois Mercenaires, à quelques rues plus loin de la taverne.

Kobal se racla la gorge et mit ses coudes sur la table, se rapprochant des deux elfes. Dès qu’elles se furent rapprochées un peu, le mercenaire continua dans un ton se rapprochant de la confidentialité :
« Demain matin, nous avons rendez-vous dans la matinée avec un certain Syclus Orthy, en charge du transport d’un coffre rempli de pierreries diverses et variées, avec quelques livres supplémentaires d’or et d’argent. Nous devons l’escorter jusqu’à Los Angeles pour s’assurer que le convoi puisse aller jusqu’au bout de sa route, ce qui devrait prendre un mois et quelques semaines environ. A sept, on peut dire que la somme prévue par le commanditaire est d’environ…. Quelque chose comme six cinquante cents pièces d’or ? »
Une telle proposition ne pouvait qu’être alléchante… Cela représentait en effet un peu plus de trois mois complets d’une vie d’errance, ce qui n’était pour personne négligeable… Mais il fallait maintenant que les deux elfes acceptent et aient un quelconque talent qui puisse être utile à Kobal, bien sûr.

[Et allez, on tourne, et quand la musique s’arrête, on se rassit. Et un, deux, trois !
Bref. Je laisse tous les protagonistes de cette histoire fumante répondre/intervenir, histoire que j’ai matière à répondre. OoO]
_____________________

Revenir en haut
Kÿara Ae'Steila
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juin 2010
Messages: 51
Localisation: ..Sur ton chemin..
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 19 Aoû 2010 - 12:04    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Kÿara avait  écouté avec intérêt le dénommé Kobal, chef du groupe de mercenaires,qui donnait plus d'informations concernant la mission. Même si elle avait moins montré d'entrain qu'Eldalië, la jeune elfe était secrètement intéressée par cette étrange mission. Son don pour la joaillerie était certes indéniable et reconnu, mais il ne payait pas très bien ces derniers temps... peu de gens lui avait passé commande. De plus il faut dire qu'être une joaillère itinérante, rend son chiffre d'affaire assez bas. Mais qu'importe... Kÿara voulait parcourir ces terres, quitte à délaisser de temps à autre, son goût pour la sculpture de pierres précieuses. Elle gagnait suffisamment pour vivre lors de ses voyages, même si elle ne roulait pas sur l'or ... C'était un choix, un mode de vie qu'elle avait voulu.

L'elfe des étoiles écouta alors Kobal qui finissait d'expliquer en quoi consistait cette mission. Kÿara avait compris qu'il s'agissait d'escorter un homme qui transportait des pierreries, de l'or ainsi que de l'argent. Le groupe de mercenaires devaient escorter ce "convoi" jusqu'à Los Angeles, lieu de destination ... Mais Kÿara fit la moue quand elle entendit la durée de cette mission : près d'un mois et quelques semaines ... Si tout s'annonçait bien. Il est vrai qu'à cheval on mettait bien une vingtaine de jours à se rendre à Los Angeles, en partant d'Arathor ... Mais cela-dit, cette fois il devait y avoir un coffre, et qui dit coffre, dit voyage plus long ... Pour finir sur les détails de cette mission, Kobal décida de conclure avec la somme qu'ils gagneraient tous s'ils participaient : l'offre était considérable et permettrait à Kÿara de vivre plus convenablement lors de ses errances pendant bien des mois ! Voire des années selon comment elle utilisait l'argent.
L'elfe resta donc silencieuse et masqua son intérêt pour la mission d'escorte. Elle médita quelques minutes en silence, dévisageant tour à tour tous les membres du groupe de mercenaires ... Certains avaient l'air agréables et aimables comme Loki Naerth, d'autres faisaient froid dans le dos comme l'elfe qui fusillait du regard la moitié des clients de la taverne. Allait-elle faire partie de cette joyeuse compagnie ? Le voyage qui allait s'en suivre serait sans nul doute périlleux ; d'où l'intérêt de demander une escorte de mercenaires ... En y repensant, cela mettrait un peu de piment dans sa vie devenue morose. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pu sortir son cwellan de sa couverture ou encore ses dagues de ses bottes. Avant que quelqu'un d'autre ne prenne la parole, Kÿara regarda droit dans les yeux le leader et demanda :


- Vous devez exiger certaines compétences, certaines aptitudes pour cette mission ... Je suppose que nous ne sommes pas les premières à qui vous proposez cette mission ; et que nous ne sommes donc pas les premières à accepter un contrat si alléchant ... Mais à en croire votre nombre, il doit y avoir une sélection très ... stricte. Quelles seraient vos exigences pour pouvoir faire partie de ce voyage ? Faites-vous passer un genre de "test"?

Les questions qu'elle venait de poser étaient évidentes si le groupe de mercenaires, avec qui elle avait affaire, était sérieux. Beaucoup de personnes ont dû sauter de joie en entendant la récompense offerte après cette mission ... Mais beaucoup d'entre eux ont du se mordre les doigts de ne pas avoir les compétences requises à cette tâche. En y réfléchissant à deux fois, que viendrait faire une joaillère dans cette bande de mercenaires ? Ses seules capacités étant ses sens sur développés, son agilité au combat rapproché et sa précision au combat à distance ... Hormis ça, il n'y avait rien de particuliers chez elle ... Elle n'avait jamais eu l'occasion de se faire attaquer par des voleurs professionnels ou des criminels en fuite ... Survivrait-elle face à ces gens ? Si elle était accepté dans le groupe, elle aurait l'occasion de comparer ses capacités à celles des professionnels du combat. Peut-être en périrait-elle ; ou peut-être surprendrait-elle tout le monde ... Dans tous les cas, rien ne la retenait sur cette terre. Ses faits et gestes ne préoccupaient plus personne depuis des décennies ...


_____________________



Elle est en moi,
Elle commande mon coeur,
Elle commande mes actes,
Elle fait ce que je suis...
Destinée , déjà inscrite sur le Voile des Cieux,...
... Nul ne peut T'échapper
Revenir en haut
Delgado
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2010
Messages: 71
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Ven 20 Aoû 2010 - 15:54    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Cela faisait bien 2 jours que Delgado était arrivé en ville. Deux jours ennuyeux. Deux jours sans rien à faire, sinon déambuler dans les rues de la ville, s'arrêtant de temps en temps pour boire une bière sous les réprimandes de son ami.
    -Tu bois trop, lui dit White alors qu'ils passaient devant une autre taverne. Tu dépenses de l'argent qui te serai bénéfique pour te rendre à Los Angeles.
    -Bouarf, au point où j'en suis, je ne risque plus d'aller bien loin. Il me reste à peine assez d'argent pour m'acheter une autre bière et une chambre.
    -Et bien, va dormir, il se fait tard et tu commences à fatiguer.
Le vieil homme s'appuya contre le mur extérieur de la Terne Taverne. Ses vêtements usagés étaient trempés par l'humidité du quartier, et son vieux chapeau pendait lamentablement au coin de sa tête. Il le retira et le rangea dans son sac, puis passa les mains derrière son dos et fit gémir ses articulations. Décidément, il ne pourrait plus aller bien loin ce soir. Il n'était certainement pas soûl, il lui en fallait plus que ça, mais la fatigue est une chose que l'alcool soigne rarement. Levant la tête, il dévisagea l'enseigne de la taverne : la Terne Taverne. Il entendait des voix à l'intérieur, des chants, des rires, des danses. Cela lui fit un moment penser à une vie passée, avec ses camarades mercenaires et avec elle. Il se revit danser dans ses bras, tous deux jeunes insouciants. Oh, il la connaissait bien cette taverne, et surtout la table du fond, où ils aimaient s'asseoir ensemble et compter leur butin de la journée quand ils étaient de passage après une grosse prise.
Il repensait à ses moments en souriant, quand le poids de White sur son épaule se fit plus insistant, le ramenant à la réalité.
    - Kobal Harasus est dans cette taverne, lui chuchota t'il.
Delgado haussa les épaules. Bien sûr qu'il avait entendu parler de lui. Kobal Harasus, le mercenaire le plus connu du Saint Empire. Enfin, c'est ce qu'il avait entendu dire dans une auberge. On racontait que cet homme pouvait entendre arriver un écureuil dans son dos. Bien entendu, le conteur qui avait entendu cette histoire était comme tous les autres : élogieux, avide d'argent et chauvin.
    - Et alors ? répondit Delgado
White lui pinça le cou.
    - L'alcool embrume ton esprit, concentre toi. Sur ce qu'il dit.
Delgado se frotta la nuque en grinçant des dents et écouta.
   - Il s’agit de transporter une cargaison à Los Angeles…
Il n'y avait pas besoin d'en dire plus. Le corbeau et l'homme se regardèrent avec complicité.
   - Tu penses à ce que je pense White ? Une occasion inestimable de se rendre à Los Angeles. Un homme seul, même accompagné du plus puissant esprit que ce soit, ne pourrait se rendre seul dans cette ville : la distance est trop grande et la route trop dangereuse.

Le corbeau hocha la tête et désigna la porte du bec. Delgado prit la poignée de la porte en main, inspira profondément et ouvrit.

La chaleur de l'auberge le réchauffa tout entier et la lumière intérieure l'éblouit. Instinctivement, il scruta l'intérieur de la taverne et chercha une table libre. Il en remarqua une non loin d'un groupe qui discutait à voix basse. Il s'y installa et commanda une bière d'un geste de la main, que le patron lui apporta en titubant légèrement. Eh bien, de mon temps, les taverniers savaient rester sobre. Il observa le groupe sans se cacher en les regardant les uns après les autres. Le groupe était typique de l'escorte de cargaison : quatre mercenaires de type "gros bras", deux elfes, sûrement venues pour le voyage et meubler le quotidien et un leader. Cela devait être sans nul doute Kobal Harasus. Il ne l'avait pas encore remarqué. Il vit aussi un homme encapuchonné, étrange. White se pencha à son oreille et lui murmura :
    - Attention à celui-ci, il ne m'inspire pas confiance.
Delgado hocha la tête et tendit l'oreille vers le groupe. C'est une elfe qui prit la parole :
    - Vous devez exiger certaines compétences, certaines aptitudes pour cette mission... Je suppose que nous ne sommes pas les premières à qui vous proposez cette mission; et que nous ne sommes donc pas les premières à accepter un contrat si alléchant... Mais à en croire votre nombre, il doit y avoir une sélection très ... stricte. Quelles seraient vos exigences pour pouvoir faire partie de ce voyage? Faites vous passer un genre de "test"?

A ces mots, Delgado finit sa bière et se leva, puis se dirigea vers la table des mercenaires. Arrivé à leur niveau, il toussota et leur dit, en tenant son vieux chapeau dans sa main droite :

   - Euh ... bonjour. Vous cherchez des mercenaires ?
_____________________

On juge entièrement un homme sur sa façon de braver la mort. Peu m'importe pour moi, je vis sur leur dos.
Revenir en haut
Eldalië
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 298
Localisation: Quelque part perdue dans ses pensées
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Dim 22 Aoû 2010 - 11:47    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

La conversation bien que murmurée, attirait de plus en plus de curieux. A présent, il y avait également une elfe à leur gauche, un homme à la présence néfaste plus loin, encapuchonné, et un vieil humain avec un corbeau sur l'épaule qui écoutaient la discution. Mais Eldalië bien que toujours sur la défensive, savaient pertinemment que les rares personnes qui avaient l'ouïe assez fine pour entendre avaient forcément les compétences pour se joindre au voyage. Kyara avait évoqué un test, et c'était d'une logique implacable. L'elfe de la Lune, sûre de ses capacités, savaient que sa faiblesse en matière de force brute physique, était largement compensée par sa vitesse de course, ses sens, ses compétences de pistages, sa précision à l'arc sans égale chez les autres races que les elfes, et même peut être ses compétences en mêlée, qui loin d'être héroïques, étaient tout de même suffisantes pour savoir se défendre. S'il fallait passer un test, Eldalië saurait se débrouiller ... Du moins elle l'espérait. Car après tout, sa curiosité et son esprit d'aventurière la poussait à vouloir rejoindre le groupe de Kobal. Non, ce n'était pas l'argent qui attirait Eldalië, car elle aimait vivre simplement et avec l'argent qu'elle gagnait grâce à son humble métier. Mais c'était le gout du risque. Cela faisait trop longtemps ! Trop longtemps qu'elle n'avait pu vivre le danger ... Le danger fait également partie de la vie, et quand on a voyagé aussi longtemps, on veut toujours inconsciemment en voir plus, en vivre plus.

Perdue dans ses pensées, Eldalië faillit ne pas entendre le vieil homme se diriger vers eux. Mais elle ressentait sa présence ... Une présence étrange, comme une sorte d'aura l'enveloppait ... Et cet oiseau ...

Il s'adressa plutôt de manière gauche à Kobal :
- Euh ... bonjour. Vous cherchez des mercenaires ?

Eldalië aurait pu parier qu'il se joindrait à la discution quand elle l'avait senti entrer dans la Terne Taverne. Et ... Malgré le fait que c'était un vieil homme, il ne fallait pas le sous-estimer ... Cet aura étrange ne pouvait laisser le doute s'immiscer ...
_____________________



~ Puisse la Lune toujours vous guider sur vos routes les plus sombres ... ~
~ Puisse la Grande Deatoris vous éclairer de sa lumière d'argent ... ~
~ Eldalië Meren, Coursière des Grands Chemins ~
Revenir en haut
MSN Skype
Miina
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 640
Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Lun 30 Aoû 2010 - 20:28    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Miina finit sa boisson rapidement et regretta de n'avoir pas pris son temps car elle allait devoir commander autre chose si elle voulait rester jusqu'à la fin de cette conversation.
Peu à peu la taverne se vidait mais l'Elfe ne faisait guère attention à ce qui se passait autour d'elle. La druide était entièrement concentrée sur la conversation qui se déroulait à la table d'en face pour ne manquer aucune parole importante.Elle était si concentrée qu'elle ne vit pas venir une serveuse
et fit un effort pour ne pas être désagréable quand celle-ci lui déposa un autre verre de jus en face d'elle.


- Excusez moi mais je n'ai rien commandé d'autre.


- C'est cet homme à la capuche là bas qui m'a demandée de vous offrir un second verre. La facture sera pour lui.


La serveuse désigna un homme encapuchonné non loin et partit servir une autre table. Le regard de Miina se fixa sur cet étrange inconnu. Son visage
n'ayant aucune partie visible, elle ne le reconnut pas mais la druide avait le sentiment qu'ils se connaissaient. Que lui voulait-il ? Peut-être lui faisait-il des avances dans le seul but de s'amuser. Kobal prit la parole et l'Elfe fixa de nouveau son attention sur ses paroles après avoir lancé un regard interrogateur à l'homme qui lui payait sa consommation.
Une escorte. C'était donc de cela qu'il était question. Elle trouvait étrange qu'un homme paye autant pour une escorte même si les coffres étaient remplis de pierres précieuses et de pièces. Mais c'était sûrement quelqu'un de riche et de légèrement paranoïaque.
Le temps pour aller à Sala lui semblait énorme mais Miina n'avait jamais voyagé à pied sous sa forme elfique donc elle ne savait strictement rien sur le temps qui fallait pour aller dans les différentes villes de Galawen à pied.
La somme qu'ils recevraient était fort intéressante même si l'Elfe ne se souciait guère de l'argent qu'elle possédait car elle pouvait vivre sans. Mais avoir un peu d'or procurait toujours un petit confort supplémentaire et personne ne pouvait nier vouloir un peu d'or en plus.
Une des deux Elfes prit ensuite la parole demandant si un test aurait lieu. L'idée n'était pas bête du tout. Les personnes n'ayant rien d'extraordinaire ne seraient certainement pas prises pour escorter ce convoi. Il était vrai que la somme proposée était tellement alléchante que plus d'un aurait accepté immédiatement. Miina avait toutes les caractéristiques des Elfes et avait donc par conséquent une vue et une ouïe plus aiguisées que les hommes. Elle
savait également manier l'arc avec brio, s'étant beaucoup entrainée autrefois avec cette arme de plus elle était Druide et pouvait donc soigner des personnes et se transformer en louve. Miina ne doutait donc pas d'avoir quelques talents utiles à la mission. Elle se tâtait encore pour savoir si elle poserait sa candidature quand un étrange vieil homme si dirigea vers la table de Kobal et des deux Elfes et se mit à leur parler. L'oiseau sur son épaule était ...  plus qu'étrange. L'Elfe était presque certaine qu'il ne s'agissait pas d'un oiseau comme les autres. Si Miina ne se décidait pas rapidement, il n'y aurait plus de place. Sa solitude lui pesait en ce moment mais un mois en leur compagnie n'était-ce pas trop long ? Cette histoire d'escorte mettrait cependant un peu de piment dans sa vie actuellement morne. La druide se leva, toujours hésitante puis se dirigea finalement elle aussi vers leur table.
Pour signaler son arrivée, elle posa ses doigts sur le bords de la table et leur parla d'une voix qui ne trahissait aucune émotion.


- Je m'appelle Miina. Je m'excuse d'avoir écouté votre conversation mais je suis fortement intéressé par ce ... voyage.

Son regard bleu électrique fixa Kobal et l'Elfe attendit sa réaction.

_____________________

"-Qu'est ce que la mort?
-tu veux la réponse du poète ou du savant ?
-du savant
-c'est la fin.
-et celle du poète?
-ce n'est qu'un passage, un nouveau début."

"La vraie liberté n'est pas de faire ce que l'on veut, mais ce que l'on doit. "


"- Que deviennent les rêves qui se brisent ?
- Les rêves ne se brisent pas.
- Que deviennent les rêves qui se brisent ?
- Le terreau des rêves à venir."
Revenir en haut
MSN
Haimun d'Espeusippe
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2010
Messages: 15
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Ven 3 Sep 2010 - 00:50    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Toujours aussi élégamment drapé de rouge et d'or, Haimun marchait dans les rues sombres de la nuit sans lune. Un sourire un peu trop benêt décorait son visage. Insolite sur son nez, il y avait une paire de lunette à la monture dorée et aux verres colorés, l'un rouge l'autre vert. Des verres colorés, la nuit ? Comment pouvait-il voir plus loin que son nez ? Ah... C'est-à-dire que ces lunettes-là n'étaient pas ordinaires, car elles étaient son œuvre à lui, l'artisan le plus réputé en vitrail magique. Et ainsi, il distinguait bien mieux ses alentours à travers ses verres que sans, et chaque personne qu'il croisait, à cette heure surtout des miliciens en patrouille, brillait pour lui d'une lueur intense.

C'était donc cet accessoire nouveau qui expliquait son sourire niais. Haimun se rendait à la Terne Taverne pour son activité favorite, se frotter au peuple humain. Arrivé, son visage regagna un air plus noble, et le semi-démon poussa la porte. Quelques têtes se tournèrent alors vers ce personnage tout à fait singulier mais qui commençait à être connu des habitués de la taverne. Pour eux, c'était un bon gars, mais rares était ceux qui l'approchaient. Il faut dire qu'il n'avait pas l'apparence du bon camarade de boisson et de plaisanteries grivoises, trop de prestance, trop d'excellence dans ses manières, il n'avait pas l'air d'appartenir au même monde.

« Hé ! Benjan ! Que crois-tu qu'ses lunettes, c'est pas un d'ses tours magiques ? Dis, si ça s'trouve sous son bon air de vertu, y peut nous voir à travers nos vêtements, té !
 – Si c'est l'cas, j'aim'rais bien être à sa place pour r'luquer la serveuse ! Gwahaha ! »

Haimun rangea ses lunettes, se dirigea vers sa table habituelle dans un coin bien éclairé de la salle et commanda un quart de vin, de la meilleure qualité qui soit, cela va de soi. Il n'était que peu sensible à l'alcool mais la douce ivresse venait égayer son âme. De là où il était, son regard englobait toute la salle et il espérait qu'on viendrait l'aborder. C'est alors qu'il remarqua à quelques mètres de lui un attroupement insolite. Trois elfes : fouillant dans sa mémoire, Haimun convint qu'il s'agissait là d'une elfe de la lune, des étoiles et enfin des bois. Il y avait aussi un vieil homme, et le grand bridé avait beau examiné le corbeau qui reposait sur son épaule, c'était bien la première fois qu'il en voyait un comme celui-ci. Une belle brochette d'aventuriers apparemment, et celui autour duquel ils s'agglutinaient semblait être un mercenaire pas des plus scrupuleux. Sa curiosité ayant été attisée, notre semi-homme s'attarda sur les mouvements de lèvres de ce dernier. Tout cela allait un peu vite. Il ferma les yeux et examina au ralenti son souvenir des paroles du mercenaire. En les comparant aux milliers de mouvement de lèvres qu'il avait enregistré depuis sa naissance, Haimun comprit que cette troupe comptait se rendre à Sala.

*C'est là une bien belle aubaine, moi qui veux justement aussi y aller !*

Le grand homme se leva alors et, la stature droite, la main gauche sur sa ceinture dorée et l'autre se balançant avec grâce à son côté, il s'approcha de la table avec une démarche féline. Là, il voulut parler mais rencontra d'abord le regard de l'elfe de la lune. Il pensa aussi au pichet de vin qu'il venait de délecter et sans que ce fût réellement son intention première, il s'exprima ainsi :

Je prends un flacon de vin
Et je vais le boire parmi les fleurs,
Nous sommes toujours trois,
Comptant mon ombre et mon amie la lune.

Heureusement que la lune ne sait pas boire
Et que mon ombre n'a jamais soif,

Quand je chante, la lune m'écoute en silence.
Quand je danse, mon ombre danse aussi.

Après tout festin les convives se séparent.
Je ne connais pas cette tristesse.
Lorsque je regagne ma demeure,
La lune m'accompagne et mon ombre me suit.


C'était là un poème de Li-Tai-Po que l'association de l'elfe de la lune et de l'arrière-goût du vin lui avait remis en mémoire et qu'il récitait avec les mêmes intonations que celles du barde qui le lui avait appris. S'adressant directement à Kobal :

« Hmm... Bonsoir, je vous prie de m'excuser mais j'ai cru comprendre que vous vouliez vous rendre à Sala, n'est-il pas ? Et il se trouve que j'y compte aller aussi. Les convois qui s'y rendent sont rares en ces temps-ci, et j'aurais aimé que vous acceptassiez ma compagnie. Bien sûr, j'ai de quoi vous accommoder. »

Un sourire chaleureux se dessina sur ses lèvres tandis qu'Haimun inclinait légèrement son buste en guise de respects. Plus timidement, il ajouta :

« Je me nomme Haimun »
_____________________

Revenir en haut
Arthur
-
-

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2008
Messages: 551
Localisation: quelque part. Seule.
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Lun 13 Sep 2010 - 08:19    Sujet du message: Une ambiance d'un soir Répondre en citant

Arthur savait qu'il n'allait pas se faire reconnaitre par Miina en étant caché. Mais il savait aussi que si il se montrait il pourrait avoir des problèmes. Il fallait donc qu'il entre en contact avec elle sans qu'il aille directement vers elle. Il remarqua que de plus en plus de monde venait à la table qui intéressait Miina et que par conséquent si il ne se dépêchait pas d'y aller il ne pourrait jamais rentrer dans leur voyage qui intéressait temps Miina. Elle le comprit aussi vite que lui et donc elle se présenta elle aussi autour de la table. Ils étaient déjà 5 à avoir demandé de venir. Cela faisait déjà beaucoup, voire trop, mais il remarqua qu'il y avait des personnes plus ou moins qualifiées pour le faire dans ces 5 personnes. Si jamais il n'en prenaient que 4 ou 5 en plus de leur groupe de départ il pourrait facilement remplacer ce vieil homme par exemple. Il décida donc de se lever et d'aller jusqu'à la table où se trouvait le groupe. Il posa sa main sur l'épaule de Miina aussi bien pour faire remarquer sa présence ici que pour qu'elle se décale pour qu'il puisse avoir un petit accès pour voir le plus possible la personne à qui il parlait. Il prit un ton de voix assez doux et neutre que Miina reconnaitrait facilement. On pouvait que distinguer une petit lumière qui était le reflet de sa salive sur ses lèvres.

" Bonsoir. Excusez-moi de vous déranger, j'ai cru comprendre que vous recherchiez une escorte. J'aurais bien aimer sortir de la cité humaine sans trop avoir de problèmes, je serais assez heureux si vous acceptiez la requête."

_____________________

Si la vie n'est pas un fleau de douleur et de torture, alors je ne vie pas

la vie n'est que la plus lente et douloureuse façon de mourir.
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:43    Sujet du message: Une ambiance d'un soir

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Guerre des Peuples Index du Forum -> ► Galawen ◄ -> Saint Empire des Plaines -> Arathor Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com